Œuvres Complètes pour Orgue de Saint-Saëns

Saint-Saëns à l'orgue de la salle Gaveau
Saint-Saëns à l’orgue de la salle Gaveau

Compositeur, Pianiste, Chef d’Orchestre et Organiste

L'Orgue de la Madeleine, Paris
L’Orgue de la Madeleine, Paris (Cavaillé-Coll 1846)

Camille Saint-Saëns est née à Paris le 9 octobre 1835 et décédé à Alger le 16 décembre 1921. Enfant prodige, il fait ses premiers concerts à l’âge de onze ans, puis mène une brillante carrière musicale. Surtout connu aujourd’hui comme un compositeur prolifique et inspiré de l’ère post-romantique, il était également pianiste virtuose, chef d’orchestre et organiste. Il fut d’ailleurs l’organiste titulaire d’importantes églises parisiennes, telles que Saint-Merry, la Madeleine et Saint-Séverin.

Comme compositeur, Saint-Saëns apparaît souvent comme un adepte du contrepoint et un admirateur des maîtres classiques tels que Mozart ou Haydn. Dans son œuvre pour orgue, ce goût de la clarté fut sans doute alimenté par le caractère semi-classique, semi-symphonique de certains des instruments qu’il fut amené à jouer (Saint-Merry, Saint-Séverin).

L’Œuvre pour Orgue

L'Orgue de Saint-Séverin, Paris
Saint-Séverin, Paris (Orgue Ferrand 1745/Abbey 1889/Kern 1964)

L’œuvre pour orgue de Saint-Saëns s’étend sur toute sa carrière, depuis les pièces de jeunesse (pièces pour harmonium, première fantaisie, rhapsodies sur des cantiques bretons, etc.) jusqu’au œuvres de la maturité (Préludes et fugues Op. 109, 7 improvisations, 3ème fantaisie). D’un caractère parfois très libre et pittoresque, parfois plus solennel, la musique pour orgue de Saint-Saëns est toujours d’une grande inventivité. Et même si le langage en est souvent châtié, aucune de ces œuvres ne cède à un quelconque académisme stérile.

Cette « intégrale » ne saurait être complète sans les transcriptions réalisées par Alexandre Guilmant (1837-1911), Emile Bernard (1843-1902) Léon Boëllmann (1862-1897), trois organistes français contemporains de Saint-Saëns. Ces transcriptions ayant été réalisées du vivant de Saint-Saëns ne peuvent-elles pas, en effet, être quasiment considérées comme si elles étaient de sa propre main…

Les Pièces pour Harmonium

Le volume I contient quelques pièces pour harmonium, dont certaines ont des indications de registration spécifiques à cet instrument. Bien qu’elles soient généralement joués à l’orgue de nos jours, il est important de comprendre la signification des ces indications. Dans ce but, une description de l’harmonium français classique a été incluse.

Disposition d'un harmonium français classique
Disposition d’un harmonium français classique

L’Edition OrganScore

Les œuvres se répartissent sur deux volumes et sont disposées selon un ordre approximativement chronologique. Cependant, pour des raisons de logique, nous avons regroupé les transcriptions à la fin du volume II. Comme pour toute partition OrganScore, l’organiste pourra jouer sans problème de tourne de page, avec une très bonne lisibilité (voir la page sur la lisibilité de l’édition OrganScore).

VOLUME I
Pièces diverses (2 Préludes, 2 Versets, Offertoire), 9 Pièces pour Orgue ou Harmonium, 3 Pièces pour Harmonium Op. 1, Fantaisie no 1, 3 Rhapsodies sur des Cantiques Bretons Op. 7, 3 Préludes et Fugues Op. 99, Fantaisie no 2 Op. 101, Marche Religieuse Op. 107.

VOLUME II (à paraître bientôt)
3 Préludes et Fugues Op. 109, 7 Improvisations Op. 150, Cyprès Op. 156, Fantaisie no 3 Op. 157, Transcriptions : O Salutaris Hostia, Marche Héroïque Op. 34, Adagio Op. 78, Rêverie Op. 60, Hymne à Victor Hugo Op. 69, Prélude du Déluge Op. 45, Berceuse Op. 105, Marche du Synode (Opéra ʺHenri VIIIʺ), Le Cygne (Carnaval des Animaux).